Fenouil, Férule et Herbe corse (Peucedan)

Finochju, Ferla è Arba corsa

 

Fenouil.jpg (47515 octets)   Frelon sur fleur de Fenouil  Calavrone nantu à fior di Finochju.jpg (28603 octets)   Finochju Fenouil_ aneth.jpg (73318 octets)

Férule avec sa hampe  Ferla .jpg (65845 octets)         Arba corsa.jpg (45086 octets)     

1 Ognunu cunnosce u Finochju qui nasce ignilocu in lu Meziornu, è chì ghjova in cucina à dà muscu è sapore à a suppa d'arbìglie, à e ballotte (butacciole, in lu Fiumorbu), à a suppa di pèsciu (aziminu), à u pèsciu arrustitu, à u pèsciu in la carta unta (diciarìamu oghje carta d'alumìniu) ecc..., è chì s'adopra in  tisana per calmà a pena in corpu. Issa tisana hè fatta cù e granelle di u finochju chì, colte di sittembre, è messe à siccà in un locu frescu, sò spiccate da u tirlu per mezu d'una sbattera è mantinute in locu asciutu.

 

Chacun connaît le Fenouil qui pousse partout dans le Midi et dont on se sert en cuisine pour parfumer la soupe aux herbes, les châtaignes bouillies, la soupe de poissons, le poisson grillé, le poisson en papillotes etc..., et que l'on emploie en tisane pour calmer les "maux de ventre"(...nous dirions aujourd'hui la colite). Cette tisane est une décoction faite à partir des graines du fenouil qui, cueillies en septembre, et mises à sécher dans un endroit frais, sont séparées de la tige par battage et conservées en lieu sec.

 

2 A Ferla, sumìglia à u Finochju... ma puzza ! Infatti a Ferla hè piuttostu u "bastone" chì fiurisce è porta a grana-sumente, cum'è quellu di u Finochju, ma più grossu è più maiò.  Ci saria in lu Meziornu un ottantina di spèzie di Ferla. L'animali ùn la mànghjanu, fora qualchi unu quand'ella spunta di veranu, o ch'ella ingiallisce è secca di lùgliu. A Ferla ghjuvava per bastone, per arrutà u rasoghju di u barbiere o a cultella, per fà pedi di sèdie o di panchine, ecc...

La Férule ressemble au Fenouil... mais elle pue! En fait le nom désignerait plutôt le "bâton" proprement dit, qui fleurit et porte les graines-semence, comme celui du Fenouil, mais plus gros et plus grand. Il y aurait dans le Midi environ quatre vingts espèces de Férule. Les animaux ne la mangent pas, sauf quelques uns quand elle apparaît au printemps, ou qu'elle jaunit et sèche en juillet. La Férule servait à faire des bâtons (cannes), des aiguisoirs pour le rasoir du barbier ou le couteau, des pieds de chaises ou de bancs, etc...

 

3 Pò dassi chì l'Arba corsa entri indì l'ottantina di spèzie di Ferla. U fattu si n'hè ch'ella sumìglia cume una surella à questa quì è chì, s'ella ùn puzza particularmente cum'è l'altra, dà pruditu forte è ancu màssima allergia per chì à tocca. A particularità di l'Arba corsa hè chì, appena spuntata, ognunu di i so tirli ne face trè d'una quindicina di cèntimi è di listessu diàmetru...è tir'avanti è dalli finu à circa un metru. U pidale hè quasi sempre russìcciu. L'Arba corsa fiurisce è grana cume a Ferla è u Finochju.

Peut-être que l'Herbe corse (Peucedan) entre dans le cadre des quatre vingts espèces de Férule. Le fait est qu'elle ressemble comme une soeur à celle-ci et que, si elle ne pue pas particulièrement comme l'autre, elle occasionne de fortes démangeaisons et même une allergie très mauvaise pour qui la touche. La particularité de l'Herbe corse c'est que, à peine sortie de terre, chacune de ses  tiges en donne trois d'une quinzaine de centimètres... et de même diamètre, et ainsi de suite jusqu'à environ un mètre. Son pied est presque toujours rougeâtre. L'Herbe corse fleurit et porte des graines comme la Férule et le Fenouil.

 

Accueil ^